Dimanche 30 juillet - Récits de voyage

​-   10H         Hervé JOSSO     "Aubrac des lumières et des hommes"

-   11H15     Benjamin VALVERDE    "Trois continents sur un vélo"

-   14H         Cécile CUZZUBBO     "Carnet de voyage à bord de l'Hermione".

-   15H30     Philippe Lautridou "L'afric' a vélo"

-   17H         Sylvie et Hubert REMAURY      "Nos rayons pour un soleil".

-   21H         Camille et Cécile CUZZUBBO      "Voyage en duo mère/fille".

-   22H         Claudie DURANTEAU     "Légèrement à l'Ouest".

-   23H         Hubert martin    "Etonnante roumanie"



10H         Hervé JOSSO     "Aubrac des lumières et des hommes"



​Mon aventure commence dans une petite cité médiévale du Nord-Aveyron pour aller cycloter sur les routes et les chemins d'Aubrac. J’arrive sur le plateau en pleine saison de cueillette des narcisses.

Ici, les hommes se reconnaissent entre eux comme des montagnols. Les anciens aiment à raconter leur vie, souvent rude, leur passion pour la terre, les bêtes - les belles "Aubrac"- qu'ils conduisent à l’estive vers la fin mai.

Paysages uniques, rencontres et traditions sur une terre d'exception.

11H15     Benjamin VALVERDE    "Trois continents sur un vélo"

Pour ravir 26000 kilomètres à trois continents, Benjamin Valverde s’est muni du minimum : un vélo et des cartes.
En deux ans de voyage, sa compagne Émilie et lui ont pédalé à travers les déserts australiens, l’Asie du sud-est, les hauts plateaux tibétains et pamiris, les steppes d’Asie centrale avant de regagner l’Europe par le Caucase.
Le voyageur croyait savoir ce qu’il allait chercher : l’inconnu, ses limites, autant que ses rêves d’enfant ; l’aventure en somme. Il a trouvé bien plus : le spectacle quotidien qui se joue sur terre et la liberté que procure un horizon sans cesse renouvelé.
Il a dépendu des plus modestes et dîné à la table des rois, ravalé ses peines, pleuré de bonheur et débusqué l’humilité qu’enseigne l’errance. Pourtant, alors qu’il se pensait démuni et vulnérable, il ne s’est jamais senti aussi fort, apprenant que les routes les plus exigeantes tiennent toujours leurs promesses d’émerveillement et de dépassement. Benjamin est aujourd’hui persuadé que le vélo redonne au "voyage" toute sa noblesse et son emprise avec la géographie. Benjamin Valverde relate son aventure dans son livre « Diagonale eurasienne » aux éditions Transboréal en 2015.


Son site internet

14H  Cécile CUZZUBBO     "Carnet de voyage à bord de l'Hermione".



Cécile Cuzzubbo, artiste aquarelliste, nous raconte son périple à bord de « l'Hermione ».
Ce navire est la réplique fidèle de la frégate, du même nom, lancée en 1779 et qui transporta en 1780 La Fayette vers l'Amérique. La nouvelle Hermione a été reconstruite à Rochefort entre 1997 et 2014, puis elle a navigué pour la première fois en 2015 jusqu'aux Etats Unis.
Résultat d’une formidable expérience humaine, l'Hermione représente le défi d'un rêve et un symbole de liberté racontés par Cécile sur son carnet de voyage à travers ses aquarelles. Anecdotes et émotions seront au rendez-vous pendant sa conférence.


  ​​    Son site internet

15H30 Philippe LAUTRIDOU "L’Afric’ à vélo".

En 2013, Philippe LAUTRIDOU a traversé une partie de l’Afrique, seul et à vélo, partant de Dakar au Sénégal jusqu’au cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud, totalisant près de 14 000 km sur 14 pays.

Il voulait partir à l’aventure, découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles cultures avec une autre approche de l’Afrique.

Et au moment de faire ses derniers tours de roues vers CapeTown à la pointe du continent, il mesure toute la chance d’avoir voyagé sur ce magnifique continent, avec ses paysages et ses animaux sauvages, de l’avoir parcouru à son rythme, avec toute la liberté de se détourner des routes habituelles. La cance d’être à la rencontre des habitants pour mieux comprendre leur quotidien et partager avec eux leur joie de vivre et goûter à l’hospitalité africaine. Enfin ce fut l’occasion de mieux comprendre la souffrance et la difficulté d’une vie africaine authentique.

Ce long voyage a aussi été une expérience plus personnelle, qui lui a appris à dépasser ses appréhensions et ses peurs, pour gérer des situations inconnues, quelquefois insolites, parfois compliquées ou dangereuses, mais qui restent, avant tout, de très bons souvenirs d’un voyage au cœur d’une Afrique attachante.


17H Sylvie et hubert remaury

« Mes éthiopiques » sont avant tout le récit d’une quête. Lectrice et bibliophile passionnée je brûlais depuis longtemps de découvrir l’Ethiopie, pays magique propre à synthétiser les rêves d’horizons lointains, marqué de plus par le passage de quatre de mes « figures de proue » : Rimbaud, Kessel, Pratt et Monfreid. C’est donc sur les traces de ces quatre personnages que je me suis lancée, tentant de récolter les miettes de leur séjour -plus ou moins long mais toujours marquant- dans cette belle Abyssinie.


Le voyage est magique. Mais encore faut-il lui conserver son essence. Pour moi, cette essence réside dans l’effort qui forge la route : « il n’est point de paysage découvert du haut des montagnes si nul n’en a gravit la pente, car ce paysage n’est point spectacle, mais domination. » disait Saint-Exupéry, illustre vagabond lui-aussi. Et quoi de mieux pour grimper ces sommets escarpés de la contemplation que d’user ses semelles aux sentiers de la terre ! (ou son fond de culotte à la selle d’une monture). Le voyage « by fair means » développe cette capacité d’émerveillement devant le monde et sa beauté. C’est pourquoi les moyens de locomotion les plus lents ont ma préférence…à pieds, à cheval, à vélo ou en stop, la lenteur rime et les imprévus riment avec aventure !A une époque de la vie où certains remisent les sacs à dos, nous sommes partis vivre un vieux rêve: partir en tandem du seuil de notre maison de Plaisance du Touch, pour un long vagabondage et aller dire bonjour au soleil qui se lève, sans décoller les pieds de notre belle vieille terre. Nous avons suivi la course de l'astre solaire à contre-courant en empruntant routes et pistes, fleuves et canaux, voies ferrées, mers et océans .

Avec notre tandem, nous avons adopté le rythme des voyageurs lents pour réaliser ce projet fou. Nous avons contemplé, rêvé et satisfait notre esprit nomade en parcourant de grands espaces le nez au vent,. Nous avons vécu simplement en nous nourrissant de la rencontre et du partage avec les habitants des pays traversés. Nous avons partagé cette belle aventure avec nos enfants, nos amis et un groupe d'enfants en situation de handicap à qui nous avions promis d’aller chercher pour eux les rayons du soleil.

Moissonnant des rencontres au fil de la route, des faubourgs de Saint-Petersbourg, Oulan Baatar , Hanoi ou Phnom Penh, aux rives du lac Baïkal ou du Mékong, des steppes désertes de Mongolie aux jungles profondes du Nord du Laos jusqu’aux bordels de Pattaya, nous avons mille et une fois rencontré cet AUTRE si lointain, mais tellement semblable à nous dans son humanité . Nous avons partagé tous les deux des moments d’émotion intense, souvent ri, pleuré aussi devant la gravité et la beauté des visages et des sourires, la grandeur des paysages qui s’offraient à nous, mais aussi devant la détresse et la misère humaine que nous avons côtoyées. Ils restent en nous. Ils vont probablement germer avec le temps pour donner un bel arbre de Vie!


21H         Camille et Cécile CUZZUBBO      "Voyage en duo mère/fille".

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce vulputate tortor in nulla lacinia ac blandit massa condimentum. Donec pharetra adipiscing ante, ac convallis justo bibendum et. Cras dignissim fringilla consequat.
Pellentesque id tortor ut dui feugiat aliquam et sed leo. Quisque faucibus aliquet imperdiet. Nullam lacus neque, pellentesque non ultricies ac, suscipit vitae diam.
Nunc sapien mauris, imperdiet ac pellentesque quis, facilisis non sapien. Maecenas congue vehicula mi, id luctus mi scelerisque nec. Cras viverra libero ut velit ullamcorper volutpat. Maecenas ut dolor eget ante interdum auctor quis sed nunc. Proin faucibus, mauris vitae molestie sodales, erat nisi rhoncus justo, in placerat turpis elit sed eros.
Mauris molestie, justo et feugiat rutrum, arcu metus dapibus quam, sollicitudin tempus tortor dolor et nibh.

22H ​Claudie DURANTEAU     "Légèrement à l'Ouest"

J’avais un rêve d’oiseau posé là dans mes branches, Alors j’ai poussé la barrière.
Une escapade, une grande balade seule, oui !!! Prendre l’air !
Je suis partie un dimanche, pour un joli voyage à pieds et à pattes
dans le grand Ouest. Des histoires sur le bout de ma langue, une guitare
et le reste pour vivre , sur le dos de Roméo. Deux mois en solitaire,
ou presque par les chemins et les petits villages à la rencontre des gens,
du monde et de moi-même.
Aujourd’hui, J’ai des choses à vous dire : L’insolite d’une rencontre,
les rêves que j’ai glanés, Les contes que j’ai offerts, les émotions partagées.
Mais aussi, les anecdotes qui font sourire, la fatigue, Les doutes, les peurs dépassées.
Tout ce qui fait la saveur de ce voyage, de l’avoir osé et de garder en moi un goût de liberté.

23H30 Hubert martin - Etonnante Roumanies

Un voyage dans le temps, sur un vélo, à travers la diverstié roumaine, du Delta du Danube au maramures